Le TDA/H 

Le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H) se caractérise par une tendance excessive à la distraction (inattention) et/ou à l’activité physique (hyperactivité) chez un enfant. Il toucherait, selon mes études, entre 3 à 20 % des enfants d’âge scolaire. A l'échelle mondiale, tout âge compris, 5,3 % de la population serait concernée.

 

 

Il existe trois types de déficits attentionnels soit :

  • Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDA/H)

  • Trouble déficitaire de l’attention sans hyperactivité (TDA)

  • L’hyperactivité sans déficit de l’attention

 

 

Les manifestations

 

Les manifestations du TDA/H sont très diverses et peuvent se confondre avec d'autres troubles. Les manifestations les plus fréquentes chez les enfants qui présentent ce trouble du déficit de l'attention, avec ou sans hyperactivité, sont décrites ci-après. Il convient toutefois de noter que cette liste n’est pas exhaustive et que le diagnostic ne peut être posé que par un professionnel spécialisé.

 

Inattention :

  • Difficulté à sélectionner l’information pertinente

  • Difficulté à rester longtemps attentif sur un travail

  • Mémoire à court terme souvent déficitaire

  • Pertes et oublis fréquents de matériel

  • Difficulté à écouter quand on lui parle

  • Difficulté à suivre les consignes

  • Grande sensibilité à l’interférence

  • Difficulté majeure à se mettre à la tâche

  • Difficulté à répartir son attention entre deux tâches simultanées (écouter et prendre des notes)

  • Difficulté d'organisation

 

Hyperactivité-Impulsivité :

  • Tendance à bouger constamment (pieds, mains, se tortille sur sa chaise)

  • Difficulté à rester assis

  • Se lève fréquemment en classe

  • Tendance à jouer avec les objets qui l’entourent

  • Difficulté à attendre son tour (veut toujours être le premier)

  • Coupe fréquemment la parole aux autres

  • Peut se mettre en danger

 

 

Haut Potentiel  et/ou TDA/H ? Un diagnostic complexe

 

Identifier un Haut Potentiel et un TDA/H peut se révéler complexe, car ils partagent de nombreux symptômes communs, ce qui constitue un vrai piège diagnostique pour les professionnels non spécialisés. 

 

Points communs :

  • Désintérêt pour les tâches répétitives

  • Refus des consignes

  • Difficultés à accepter de s’ennuyer

  • Grande sensibilité

  • La motivation de l’élève est intimement liée à l’empathie

qu’il ressent de la part de l’enseignant « il marche à l’affectif »

  • Intolérance face à l’injustice

 

Leur symptômes se ressemblent, néanmoins, inattention, impulsivité et agitation ont des origines différentes dans le cadre d’un TDA/H ou d’un HP :

=> L’enfant à HP s’agite lorsqu’il s’ennuie. Son inattention provient davantage d’un désintérêt. Une grande intelligence, avec un corps et une maturité affective en adéquation avec son âge réel, est source d'anxiété. Quand l'enfant n'a plus de quoi occuper ses pensées, lorsqu'il manque de stimulation, il est assailli de questions existentielles. L’enfant est alors en vigilence permanente, ce qui crée l’agitation.

=> Dans le cadre d'un TDA/H, l'origine est encore à l'heure actuelle sujette à discussion. L'état des connaissances s’oriente vers une origine multifactorielle : génétique, neurobiologique, environnementale et psychosociale.

 

Source : P. FUMEAUX, O. REVOL, 2014

Risques partagés :

  • Incompréhension de l’entourage

  • Isolement social

  • Démotivation

  • Perte d’estime de soi

  • Echec scolaire

 

 

 

Le TDAHP 

Le diagnostic de Trouble du Déficit d’Attention avec Haut Potentiel (TDAHP) est complexe : le Haut Potentiel peut longtemps masquer le TDA/H. De la même manière, le TDA/H peut géner l’expression des compétences et du Haut Potentiel. Ainsi, le diagnostic de TDAHP peut être tardif. Il y a ici un enjeu diagnostique, mais aussi affectif, thérapeutique et pédagogique.

 

 

Accompagnement et rééducation du TDAHP 

 

Les aides habituellement proposées aux enfants TDA/H vont améliorer le comportement et les résultats scolaires de l’enfant TDAHP. Il est toutefois indispensable de prendre en compte les spécificités du Haut Potentiel, et surtout d'individualiser l'accompagnement, en se focalisant sur les besoins les plus importants de l’enfant.

 

Lorsque la cohabitation du Haut Potentiel et du TDA/H n'est pas diagnostiquée, l'enfant cumule les risques d’inadaptation scolaire et sociale. Bien identifié, compris et expliqué, le TDAHP peut être une chance : chacun des profils joue alors un rôle protecteur pour l’autre. Bien accompagné, le TDAHP peut alors devenir une force pour l'enfant, puis l'adulte...

 

Voici les 3 axes explorés pour aider les enfants TDAHP :

 

1. Mesures pédagogiques

  • Information et sensibilisation de l’école (peut diminuer les éventuels conflits entre les familles et les équipes enseignantes)

  • Aménagements pédagogiques pour TDA/H et HP

 

2. Mesures instrumentales

  • Soutien des fonctions instrumentales (attention, planification, etc) impactées (neuropsychologie, ergothérapie, orthophonie, psychomotricité, graphothérapie)

 

3. Mesures thérapeutiques spécialisées

  • Accompagner et soutenir les parents dans la recherche de stratégies face à l’insatiabilité intellectuelle et affective de leur enfant est essentiel. Le diagnostic et la description des troubles permettent déjà de donner du sens à leur vécu et d’y mettre des mots. 

  • Psychostimulants (prescrit par un neuropédiatre, ils peuvent dans certaines situations contribuer à limiter les symptômes, pour permettre à l'enfant d'accéder aux apprentissages et au travail scolaire)

  • Aide psychologique à l'enfant et/ou à la famille

 

Ces mesures sont encore plus personnalisées en cas de « multi-dys » (par exemple, TDAHP avec dyslexie).

 

Source : P. FUMEAUX, O. REVOL, 2014

 

             Le Programme d'ateliers PIFAM

 

Un Programme d’Intervention sur les Fonctions Attentionnelles et Métacognitives (PIFAM) est ainsi proposé chez Happy HP aux enfants de 9 à 14 ans. Ce programme est particulièrement indiqué pour les enfants qui présentent un TDAHP. Il vise essentiellement l’amélioration des fonctions attentionnelles et exécutives des enfants par un enseignement stratégique et par la répétition d’exercices qui sollicitent ces habiletés.

EN SAVOIR PLUS!

 

 

 

Lectures

 

> 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention

100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention permet aux principaux acteurs qui gravitent autour de l’enfant de mieux comprendre les enjeux de ce trouble et d’identifier les signes et les symptômes qui le caractérise.

Ce livre a pour but :

  • d’aider les parents à mieux organiser l’environnement pour simplifier leur vie et celle de leurs enfants.

  • de guider l’enseignant dans la gestion de sa classe quand l’un de ses élèves a reçu un diagnostic de TDA/H.

  • de conseiller l’adolescent qui souffre des désagréments causés par ces déficits.

Par Dr. Francine Lussier. Édition Tom Pousse, janvier 2011.

Adresse

Email

  • Facebook Social Icon

Haut de page