La Dysphasie

La dysphasie et un Trouble Spécifique du Langage Oral (TSLO). C'est un trouble permanent qui touche la compréhension et/ou l’expression du langage verbal. Les répercussions de ce trouble sont importantes dans plusieurs sphères de la vie de l’enfant puisqu'il a de la difficulté à s’exprimer et/ou à comprendre le langage (à l'école, à la maison, dans la rue...). L'enfant peut alors parfois se mettre en retrait des relations sociales, ou développer des difficultés de comportement liées à l'incompréhension générée par le trouble. Si l'enfant ne comprend pas les consignes, il ne peut pas les exécuter, il peut alors se faire réprimander sans comprendre pourquoi et être frustrer.

 

Les enfants qui présentent une dysphasie sont des enfants tout à fait intelligents ! Ce trouble n’est pas la conséquence d’un manque de stimulation ou d'un défaut d'enseignement. Il n'est pas non plus lié à un déficit sensoriel, notamment auditif ou visuel. L'enfant a la volonté de communiquer. La dysphasie peut parfois être confondue à tord avec un trouble envahissant du développement (autisme).

 

 

Les manifestations

 

(Noter que cette liste n’est pas exhaustive)

 

Au niveau réceptif (compréhension du langage) :

  • La compréhension du vocabulaire est restreinte

  • Les mots abstraits sont difficiles à comprendre

  • L’enfant ne comprend ni ne différencie tous les mots interrogatifs (par exemple : où, quand, comment, pourquoi, etc.)

  • Il a de la difficulté à comprendre les énoncés longs et complexes

  • Les messages sont souvent compris au pied de la lettre (sans nuance, compréhension de l'humour difficile)

  • On peut souvent croire que l’enfant est inattentif ou malentendant

 

Au niveau expressif (expression du langage) :

  • L’utilisation et l’organisation des sons peuvent être inadéquates à l’intérieur des mots

  • L’enfant souffre d’un manque du mot (difficulté à trouver le mot exact)

  • Il sur utilise les mots de remplissage (par exemple: chose, affaire, truc, etc.)

  • Sa construction de phrases est atypique (par exemple: utilisation du verbe avant le sujet)

  • L’enfant présente plusieurs hésitations/pauses dans son discours

  • Il a de la difficulté à définir un concept ou une idée verbalement

  • Il utilise mal ou omet les mots de liaison

 

 

L'évaluation de la dysphasie

 

Le diagnostic de dysphasie nécessite un bilan approfondi des sphères cognitives (efficience intellectuelle, attention, mémoire, planification, etc.) afin d'évaluer :

  • la présence d’un trouble spécifique

  • et/ou d’autres déficits ou troubles

pouvant être à l'origine des difficultés observées en langage.

 

Par ailleurs, l’analyse des réussites et des échecs permet de préciser le type de dysphasie, et par conséquent, de cibler la rééducation la plus adaptée. 

 

Ainsi, un bilan orthophonique associé à un bilan neuropsychologique sont indispensables afin de

  • poser un diagnostic de dysphasie

  • d'envisager les orientations et les adaptations pédagogiques les plus adaptées selon le profil de l'enfant, qui lui permettront d'accéder au mieux aux apprentissages malgré leurs difficultés (ex.: temps supplémentaire, accès à des notes de cours informatisées, logiciels de synthèse vocale, interrogation à l'écrit plutôt qu'à l'oral, etc.)

  • cela permet également à l’enfant, ainsi qu'à sa famille, de comprendre la nature des difficultés rencontrées et mais aussi des forces qui le caractérise (afin de restaurer une bonne image de soi et d'envisager des solutions, des stratégies à mettre en place).

 

 

Accompagnement et rééducation de la dysphasie

 

Bien que la dysphasie soit un trouble permanent, il est indispensable d’apporter une rééducation à l'enfant concerné. Cet accompagnment lui permettra d’évoluer, de mettre en place des stratégies de compensation de ses difficultés tout au long de son parcours scolaires.

 

Suivi orthophonique

Lorsque la dysphasie a été identifiée, que la nature et la sévérité du trouble ont été établies, la rééducation proposée sera alors adaptée en fonction des besoins et des spécificités de l’enfant. Un suivi individuel en orthophonie est indispensable. 

 

L’intervention d’autres professionnels peut également être indiquée (psychomotricien, neuropsychologue, psychologue, etc.), ce que l’évaluation neuropsychologique permet d’identifier.

 

 

Lectures

 

> 100 idées pour venir en aide aux élèves dysphasiques

Mon enfant parle mal : que faire ?

Est-ce seulement un retard de langage ?

Comment lui rendre la parole ?

La dysphasie est une pathologie, peu connue mais fréquente, qui touche sous une forme ou une autre 2% de la population soit plus d’un million de personnes en France. Les troubles sévères du développement du langage oral, encore appelés dysphasies, ont des conséquences sur le développement des enfants sur le plan de la communication, et sur celui de leur insertion scolaire et sociale.

100 idées propose de l'aide aux familles, aux professionnels de l’éducation et de la santé pour venir en aide à ces enfants et leur permettre une adaptation optimale.

Par Monique Touzin et Marie-Noëlle Le roux. Édition Tom Pousse, janvier 2012.

 

 

Adresse

Email

  • Facebook Social Icon

Haut de page