La dyscalculie est un trouble neurodéveloppemental permanent qui touche spécifiquement l’apprentissage du nombre et du calcul. Ce trouble se caractérise ainsi par d'importantes difficultés dans le domaine des mathématiques. Les enfants qui présentent une dyscalculie sont en difficulté :

  • pour comprendre ce qu’est un nombre (comprendre le lien entre le symbole et la quantité)

  • pour reconnaître et produire les chiffres (passer de l’oral à l’écrit, etc.)

  • pour mémoriser les tables (addition, soustraction, multiplication et division)

  • et pour calculer (difficultés à effectuer de simples opérations qu’ils peuvent confondre les unes avec les autres)

 

 

Les manifestations

 

  • Difficulté lors du dénombrement et utilisation fréquente des doigts ou autres objets pour compter

  • Difficulté lors du transcodage des nombres (lire et écrire des nombres : lire 26 pour 62, écrire 707 pour 77, lire 6 pour 9, etc.)

  • Difficulté à effectuer des opérations arithmétiques

  • Difficulté à retenir les tables de multiplication

  • Difficulté à saisir et à utiliser les termes mathématiques (la différence, la somme, la quantité, plus que, moins que, deux fois plus que, etc.)

  • Difficulté à comprendre les énoncés de problèmes mathématiques

  • Difficulté à gérer l’argent

  • Difficulté à s’orienter dans l’espace

  • Difficulté en géométrie

 

 

L'évaluation de la dyscalculie

 

L’évaluation chez Happy HP permet d’établir le diagnostic de dyscalculie, d’en cerner les spécificités et de vérifier la présence de d’autres déficits associés. Pour cela, le bilan neuropsychologique évaluera l’ensemble des sphères cognitives (efficience intellectuelle, mémoire, attention, raisonnement perceptuel, etc.) tout en portant une attention particulière sur les compétences et acquisitions spécifiques au domaine des mathématiques.

 

Un bilan orthophonique peut s'avérer nécessaire afin de s'assurer que les difficultés logico-mathématiques ne soient pas secondaires à un trouble du langage (difficulté de compréhension du langage oral ou écrit, notamment). De même, un bilan psychomoteur peut permettre de vérifier que les difficultés en mathématique ne s'inscrivent pas dans un trouble visuo-spatial ou praxique plus global (dyspraxie).

 

Ainsi, un bilan neuropsychologique est indispensable afin de

  • poser un diagnostic de dyscalculie

  • d'envisager les adaptations pédagogiques les plus adaptées selon le profil de l'enfant, qui lui permettront d'accéder au mieux aux apprentissages malgré ses difficultés (ex.: temps supplémentaire, logiciels spécialisés, accès aux tables, etc.)

  • cela permet également à l’enfant, ainsi qu'à sa famille, de comprendre la nature des difficultés rencontrées et mais aussi des forces qui le caractérise (afin de restaurer une bonne image de soi et d'envisager des solutions, des stratégies à mettre en place)

 

 

Accompagnements et rééducation

 

Bien que la dyscalculie soit un trouble permanent, il est indispensable d’apporter une rééducation à l'enfant concerné. Cet accompagnment lui permettra d’évoluer, de mettre en place des stratégies de compensation de ses difficultés tout au long de son parcours scolaires.

 

Rééducation logico-mathématique (par un neuropsychologue ou un orthophoniste)

Lorsque la dyscalculie a été identifiée, que la nature et la sévérité du trouble ont été établies, la rééducation proposées sera alors adaptée en fonction des besoins et des spécificités de l’enfant. Un suivi individuel logicomathématique (en orthophonie ou en neuropsychologie) est recommandé. 

 

L’intervention d’autres professionnels peut également être indiquée (psychomotricien, psychologue, etc.), ce que l’évaluation neuropsychologique permet d’identifier (​rééducation visuo-spatiale, de l'attention, soutien à l'estime et la confiance en soi, etc.).

 

 

Lectures

 

> 100 idées pour aider les élèves dyscalculiques

Ce petit ouvrage propose 100 idées pour améliorer le quotidien des enfants atteints de dyscalculie. Plusieurs domaines sont abordés : attitude générale à adopter avec les personnes dyscalculiques, structures logiques, nombres, numération et calculs, mesure, temps et espace. Pour finir, il offre des conseils pour accompagner les personnes dyscalculiques de 7 ans à l'âge adulte. Ce livre, qui mêle ainsi conseils de prévention, idées théoriques et propositions d'activités, est essentiellement destiné aux enseignants, orthophonistes, auxiliaires de vie scolaire et parents.

Par Josiane Hélayel et Isabelle Causse-Mergui. Édition Tom Pousse, octobre 2011.

 

La Dyscalculie

Adresse

Email

  • Facebook Social Icon

Haut de page